CONSULTANT

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
Poste proposé : CONSULTANT

Terme de référence pour le recrutement de consultant en vue de la formation du personnel de santé de la zone du projet ANV en matière de dépistage et PEC de la MA, et l’approche SURGE.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Améliorons nos vies !», projet contribuant au plan de réponse humanitaire, Progettomondo.mlal entend s’accorder avec un consultant technique pour la conduite d’une formation à l’intention des équipes de santé dans les districts de la zone d’intervention. Le projet est une action multisectorielle portant sur 4 axes conçus pour la résilience et la cohésion sociale dans les zones frontalières. Elle est porté par un consortium de 10 partenaires, 6 au Burkina Faso et 4 au Niger.

Zone d’intervention : 11 communes dans la Région du Nord au Burkina – Provinces de Lorum et Yatenga, 2 communes dans la Région du Sahel – Province de l’Oudalan au Burkina, et 2 communes dans la Région de Tillabéry au Niger – Département de Ouallam,

  1. Contexte et justification

1 .1. Ampleur des problèmes nutritionnels dans le contexte de la crise humanitaire

La malnutrition est un problème de santé publique majeur au Burkina Faso avec la prévalence de la malnutrition aiguë globale estimée de 9,1% dont 1,0% de forme sévère et celle de la malnutrition chronique à 24,9% dont 8% selon le rapport de l’enquête nationale SMART 2020.

Pour ce qui concerne la MAG, à l’image des années antérieures on constate une disparité au niveau régional et provincial. En effet, cette prévalence varie de 5,5% dans les Cascades à 15,1% dans le Sahel contrairement à l’édition 2019 où les résultats avaient montré une variation de 5,5% (4,3-6,9) dans la région du Centre Sud à 9,7% (8,0-11,9) dans la région du Sahel, soit une augmentation de plus de 5 % dans le Sahel comparativement à l’année dernière, plaçant le sahel au-dessus du seuil critique. Au niveau provincial, le Seno vient en tête comme en 2019 avec la prévalence la plus élevée de malnutrition aiguë globale soit 16,5% de MAG dont 4,8% de forme sevère ; la prévalence la plus faible a été enregistrée dans la province du Poni dans la région du Sud-Ouest avec 4,3%. Outre le Seno qui presente une prévalence largement au-dessus du seuil critique, six (6) provinces (Ziro 11,8%, Namentenga 11,4%, Bam 11,1%, Banwa 10,3%, Boulkiemdé 10,3%, et le Passoré 10,1%) présentent des prévalences au-dessus du seuil d’alerte.

Comparativement à 2019, le nombre de province ayant des prévalences au-dessus du seuil d’alerte a augmenté et est passé de 2 (ENN, 2019) à 6. Malgré les efforts fournis par l’Etat et ses partenaires au développement pour juguler l’impact de la crise sécuritaire et sanitaire (covid-19) sur la santé des personnes vulnérables en général et la nutrition des mères et des enfants en particulier, force est de constater que la situation demeure préoccupante dans certaines localités. Il s’agit entre autres du Sahel qui affiche une prévalence au-dessus du seuil d’urgence et six (6) autres provinces où les prévalences sont au-dessus du seuil d’alerte pour ce qui concerne la MAG.

Pour ce qui concerne la malnutrition chronique, comparativement à 2019, on remarque une baisse de 0,5% pour la malnutrition chronique et une augmentation de 0,6% pour la forme sévère au niveau national. La région du Sahel se distingue particulièrement avec une prévalence au-dessus du seuil critique de l’OMS avec 43,1% de malnutrition chronique soit une hausse de 6,4% par rapport à 2019 qui était de 25,3% (22,2-28,7). Quant à la région du Centre, elle affiche une prévalence de 12,5% (la plus faible) contre 10,7% (7,5-15,0) en 2019.

Au niveau provincial, le Seno affiche la prévalence la plus élevée (43,2%) de malnutrition chronique, un niveau en baisse par rapport à 2019 (45,7%). En 2019, trois (3) provinces présentaient également une prévalence au-dessus du seuil d’alerte notamment la Comoé, la Tapoa et le Séno. Par ailleurs, la province du Séno se situe au-delà du seuil d’urgence (40 %) en termes de prévalence de la malnutrition chronique globale.

La prévalence la plus élevée de malnutrition chronique sévère est retrouvée dans la province du Seno (16,6%) contre 18,8 % en 2019 et la plus faible dans l’Oubritenga avec 1,4%.

Cette crise sécuritaire sans précédent que connait le pays, a engendré des déplacements massifs de populations, la baisse de l’offre des services de base aux populations qui les expose à une vulnérabilité accrue à la malnutrition. La couverture moyenne de la MAS pour les 5 régions humanitaires est de 70,24%, ainsi la région de l’Est à la couverture la plus élevée de MAS (76%) suivi du Centre Nord avec 70,66% et de la région du Sahel avec 66%. La couverture la plus faible pour les MAS est observée dans la région du Nord (51,5% (Bulletin d’information du cluster, Dec 2020). Ceci serait du entre autre les résultats de la présence de plus d’acteurs opérationnels et la mise en place des approches communautaires dans pour certaines zones.

La fermeture des centres de santé dans ces zones oblige les populations à se référer à d’autres centres de santé, d’où l’augmentation du nombre de patient à traiter par les agents de santé, et la nécessité de renforcer la capacité de plus d’une personne dans les formations sanitaires. En plus le turnover élevé du personnel des CdS concernés impose la formation des nouveaux sur la PEC de la MA, comprenant l’utilisation du périmètre brachial (PB) au niveau communautaire et, l’approche SURGE qui intègre le renforcement du système de santé conformément aux spécifiques directives nationales de PCCMA et PCIME.

Le plan de formation prévoie la prestation d’un consultant pour outiller les formateurs proprement dits que sont les équipes cadres du district. Ces formateurs devront former à leur tour le personnel des CdS puis ces derniers formeront à leur tour les acteurs le niveau communautaire.

Les présents termes de référence orientent sur les conditions de recrutement du consultant.

1.2.      Les interventions de Progetto Mondo MLAL en cours : projet ANV !

Le Projet ANV ! a un objectif global et deux objectifs spécifiques dont le premier englobe les aspects de la nutrition

OG : Améliorer les conditions de vie, la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et face aux conflits et la cohésion sociale des populations vulnérables dans les régions les plus fragiles de 13 communes du Burkina Faso et 2 du Niger

La logique d’intervention conçue à travers des lots d’activités qui conduisent à 5 résultats dont le deuxième (2ème) relevant de l’objectif specifique1 et englobant les aspects nutritionnels et santé.

O.S.1: Renforcer les moyens d’existence des populations agricoles et pastorales en renforçant de manière durable et structurelle la résilience a? l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans 13 communes du Burkina Faso et 2 du Niger

O.S.2 : Appuyer les communautés et institutions locales dans la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale dans 13 communes du Burkina Faso et 2 du Niger

Rés.1 : Favoriser l’accès de 5465 ménages très vulnérables (TP : 2896 au BF et 1179 au NE ; DEP : 500 au BF et 100 au NE ; HOT : 500 au BF et 100 au NE) à un système de protection sociale

Rés.2 : Accès de 503.567 personnes (100% de la population des 13 communes au BF et de 2 communes au Niger) aux services sociaux de base dont : accès de 94 812 enfants U5 (65205 au BF et 29 607 au NE), 70 098 FEFA (48 210 au BF et 21 888 au NE) et 132 831 FAP (80 063 au BF et 52 768 au NE) ont accès aux services de santé de base 

Rés.3 : Préservation et promotion des moyens d’existence auprès de 41 455 ménages vulnérables (33 460 au BF et 7 995 au NE) bénéficiant d’un paquet multisectoriel

Rés.4 : Amélioration des relations des habitants et des représentants des autorités de l'Etat dans les 15 communes du projet.

Rés.5 : Amélioration de la cohésion sociale, de la prévention et de la gestion des conflits pour les habitants des 15 communes du projet.

  1. Objectif du recrutement du consultant

Le recrutement du consultant a pour objectif de s’accorder avec une personne qualifiée pour accompagner la réalisation de la formation des agents de santé et les acteurs communautaire en matière de dépistage et PEC de la MA, et l’approche SURGE.

  1. Zone et participants
  1. Zones concernées par la formation

Au Burkina Faso le projet a pour zone d’intervention les Régions :

  •  du Nord dans les provinces du Lorum et du Yatenga
  •  Du Sahel dans la province de l’Oudalan

Les communes suivantes sont couvertes par le projet :    Ouindigui, Titao, Sollé, Banh;  Kain, Koumbri, Barga, Ouahigouya, Tangaye, Zogoré, Thiou (11); Deou, Oursi, (2).

Au total quatre districts sanitaires sont couverts par le projet. Ce sont les districts sanitaires de Thiou, Titato et de Ouahigouya au nord et celui de Gorom-Gorom au Sahel. Ce sont eux qui seront concernés par la formation.

  1. Participants à la formation des formateurs

L’équipe cadre de chaque district sanitaire sera formée, se joindront à eux, les responsables nutrition du projet à savoir le coordinateur médico-nutritionnel, l’expert en nutrition et le point focale nutrition. Le tableau suivant présente le nombre de participant par structure :

Structure

Nombre de participants

Equipes cadre de district et DRS

 4 par district et 1 /DRS : 20

PROGETTO Mondo

07

Total

27

 

 

 

 

 

 

NB  : chaque district proposera trois (3) personnes à former  

La formation se déroulera en salle en une seule session regroupant les 27 participants.

Les modules suivants seront développés : la Prise en charge de la malnutrition (PECMA), la Prise en charge intégré de la maladie de l’enfant (PCIME) et la SURGE, l’utilisation du MUAC pour dépistage de la malnutrition (approche).

Le lieu de la formation sera choisi de commun accord avec l’équipe de projet et les districts sanitaires

La méthodologie d’animation de la formation sera proposée par le consultant.

Profil recherché pour le poste : CONSULTANT
  1. Missions du consultant

Renforcement des capacités des acteurs

  • Développer le curriculum et les supports, méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des formateurs sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM Surge, la PCIME/PCIMA
  • Développer le curriculum et les supports, méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des agents de santé des CSPS sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM Surge, la PCIME/PCIMA
  • Développer le curriculum et les supports, méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des ASBC/relais communautaires par les agents de santé de CSPS sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM,
  • Développer le curriculum et les supports, méthodologie de la formation pour la formation des FAP sur le dépistage de la malnutrition par le PB et CMAM,
  •  Assurer la préparation et l’organisation logistique de la formation de formateurs en collaboration avec les districts sanitaires et ainsi que l’équipe de projet
  • Assurer l’animation de la formation des formateurs
  • Rédiger le rapport de formation et soumettre le rapport de la formation des formateurs.
  1. Produits attendus
  •  le curriculum et les supports, la méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des formateurs sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM Surge, la PCIME/PCIMA sont disponibles.
  • le curriculum et les supports, la méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des agents de santé des CSPS sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM Surge, la PCIME/PCIMA sont disponibles
  •  le curriculum et les supports, la méthodologie de la formation assortie d’un agenda pour la formation des ASBC/relais communautaires par les agents de santé de CSPS sur le dépistage de la malnutrition par le PB, CMAM sont disponibles
  •  le curriculum et les supports, la méthodologie de la formation pour la formation des FAP sur le dépistage de la malnutrition par le PB et CMAM sont disponibles
  • La formation des formateurs est réalisée
  • Les formateurs sont outillés pour conduire à leur tour la formation des agents de santé
  • Un rapport de formation est disponible.
  1. Délais d’exécution

Le délai d’exécution de l’activité n’excèdera pas deux semaines comprenant :

  1. Profil du consultant
  • Avoir un diplôme de médecine et/ou nutrition (minimum BAC+5)
  • Avoir une formation en santé publique et ou épidémiologie niveau master II (ou équivalent)
  • Au moins 5 ans d’expériences professionnelles dans la gestion des programmes de PEC de la Malnutrition aigüe, comprenant le dépistage par l’utilisation du périmètre brachial (PB) au niveau communautaire et, l’approche SURGE qui intègre le renforcement du système de santé conformément aux spécifiques directives nationales de PCCMA et PCIME
  • Au moins 3 ans d’expériences professionnelles dans le renforcement des capacités des partenaires étatiques et ou internationaux
  • Avoir une expérience dans la planification, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des plans de réponse aux urgences sanitaires dans des contextes dynamiques
  • Avoir une expérience dans l’animation d’ateliers visant à produire des évidences et des leçons apprises
  • Etre familier avec les politiques et stratégies nationales du Burkina Faso en matière de santé, nutrition et genre
  • Avoir une parfaite maîtrise du français ;
  •  Avoir de l’expérience dans le domaine de la création des supports de formation, de la facilitation de la formation adultes et de communication.
  1. Conditions et critères d’appréciation des offres

Le consultant devrait présenter une proposition technique et une offre financière pour réaliser la mission aux adresses indiquées plus bas.

8.1 Contenu de la proposition technique

  • Présentation de la structure et ou du consultant principal et description de ses compétences et expériences exigées dans le cadre de la mission
  • Liste nominative du personnel que le consultant compte utiliser pour accomplir la mission, les diplômes et CV du personnel clé proposé et différentes qualifications (c’est une équipe tout au plus de trois personnes y compris le consultant, qui assureront la formation)  
  • Documents de preuve d’expérience similaire ou attestation de mise en œuvre d’une activité similaire
  • Une proposition de curricula (modules) et supports de formation
  • Une description des approches et méthodologies de conduite des formations
  • Un calendrier d’exécution de la formation des formateurs ;
  • Observations et suggestions sur les présents Termes de référence.

     8.2 Offre financière

L’offre financière doit présenter une proposition faisant ressortir les coûts des différentes composantes (si possible les coûts unitaires) de la prestation puis le coût total. Notons que la prise en charge (perdiem, hébergement, restauration) des participants sera assurée par le projet.

Les critères d’appréciation des offres sont présentés dans le tableau ci-dessous. L’appréciation des offres se fera selon les conditions éliminatoires suivantes :

  • Conformité des offres avec les exigences de la soumission ;
  • Etude des offres techniques ayant satisfait les conditions de conformité de la soumission suivant les différents critères d’appréciation sur un barème total de 100 points ;
  • Analyse des offres financières pour les offres ayant obtenu au moins 65 points à la suite de l’étude de la proposition technique.
  1. Critères d’appréciation des offres

Tableau 1 : Critères d’appréciation des offres techniques

Critère 1 : Méthodologie proposée pour la conduite de la mission
-Compréhension des TDR                                                                 10
-Clarté de la présentation de l’offre                                                    10
-Efficacité et clarté du chronogramme/planning des activités             5
-Adéquation de la méthodologie avec objectifs et résultats attendus 20
Sous total 1                                                                                         45

Critère 2 : Capacité du consultant principal et compétitivité de l’équipe proposée
- Expertise, expérience professionnelle du consultant principal dans la zone du projet    5
- Expertise, expérience professionnelle du consultant principal dans les questions de santé publique et/ou d’épidémiologie ainsi la gestion du système de santé dans les situations de crise humanitaire afférant à la nutrition                                                                                                          15
- Expertise, expérience professionnelle du consultant principal dans les questions de nutrition et plus spécifiquement dans la gestion de la malnutrition/SURGE et la Prise en charge intégrée de la maladie de l’enfant (PCOME)                                                                                                          15
- Expérience dans la conduite de renforcement de capacité                                              10
- Compétitivité de l’équipe proposée en fonctions des expertises appropriées proposés   10
Sous total 2                                                                                                                           55
Total général                                                                                                                         100

  • NB  : Notons que ces critères d’appréciation des offres ne sont que provisoire.
 
  1. Délai de dépôt des Candidatures 24/03/2021 à 16h00

Tout prestataire intéressé par la présente offre est prié de présenter l’offre sous plis fermé, portant la mention "Offre pour la formation des formateurs en PECMA/SURGE, PCIME" et bien vouloir faire parvenir sa candidature au siège de l’ONG PROGETTO MONDO, sis à la Zone du Bois, Avenue de la Croix-Rouge, Rue Maanka (de l’Ouest en allant vers l’Est, 1er tournant à Droite après la Croix-Rouge, ensuite 1er Six mètres à gauche, à 100m, portails noirs à gauche)

Les offres peuvent également être envoyées par courrier électronique à l’adresse email suivant:

Numéro de téléphone pour toute autre information : 25 36 06 14 / 76 62 37 38.

Critères de l'annonce pour le poste : CONSULTANT
Métier :
Métiers de la santé et du social
Secteur d´activité :
Santé, pharmacie, hôpitaux, équipements médicaux
Type de contrat :
CDD
Région :
Dori - Ouahigouya
Ville : Nord & Sahel
Niveau d'expérience :
Expérience entre 5 ans et 10 ans
Niveau d'études :
Bac+5 et plus
Langues exigées :
français bon niveau
Nombre de poste(s) : 1