SPECIALISTE DE L’ENERGIE

POSTE : SPECIALISTE DE L’ENERGIE

RECRUTEUR : LA BANQUE MONDIALE

Emploi #: req10895
Organisation: Banque mondiale
Secteur: Énergie
Classe: GF
Durée du mandat:  4 ans 0 mois
Type de recrutement: Recrutement local
Emplacement: Ouagadougou, Burkina Faso
Langue (s) requise (s): Anglais français
Langue (s) préférée (s):
Date de clôture: 02/03/2021 (MM / JJ / AAAA) à 23h59 UTC

POSTULER POUR CET EMPLOI ICI

LA DESCRIPTION

Voulez-vous construire une carrière qui en vaille vraiment la peine? Travailler au sein du Groupe de la Banque mondiale vous offre une occasion unique d’aider nos clients à résoudre leurs plus grands défis de développement. Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des plus importantes sources de financement et de connaissances pour les pays en développement; un partenariat mondial unique de cinq institutions vouées à mettre fin à l’extrême pauvreté, à accroître la prospérité partagée et à promouvoir le développement durable. Avec 189 pays membres et plus de 120 bureaux dans le monde, nous travaillons avec des partenaires des secteurs public et privé, investissant dans des projets révolutionnaires et utilisant les données, la recherche et la technologie pour développer des solutions aux défis mondiaux les plus urgents. Pour plus d’informations, visitez http://www.worldbank.org

Région Afrique occidentale et centrale (AFW)

Nous avons besoin des meilleurs et des plus brillants talents axés sur les pays d’Afrique subsaharienne afin d’exploiter le potentiel et l’innovation qui se produisent à travers le continent. L’Afrique est un continent en mouvement, avec une population jeune et un marché en croissance de près de 1,2 milliard de personnes. Nous nous engageons à faire des équipes régionales africaines des pôles d’innovation de premier plan.

Pourtant, ces vastes opportunités sont tempérées par des lacunes persistantes en matière d’éducation, de santé et de compétences, qui font en sorte que l’Afrique n’atteint que quarante pour cent de son potentiel estimé. De plus, les conflits, l’insécurité alimentaire, la croissance démographique et les forces perturbatrices du changement climatique menacent de freiner, voire d’inverser les progrès qui ont été réalisés au cours des dernières décennies.

En Afrique de l’Ouest et centrale, la Banque mondiale est un partenaire de premier plan avec un portefeuille croissant de 350 projets totalisant plus de 38 milliards de dollars dans des domaines tels que l’agriculture, le commerce et les transports, l’énergie, l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement – tous pour soutenir la création d’emplois , l’égalité des sexes, la réduction de la pauvreté et une vie meilleure. Sur tout le continent, le programme de la Banque mondiale a presque doublé au cours des 10 dernières années. D’ici 2030, environ 87% des personnes extrêmement pauvres du monde devraient vivre en Afrique subsaharienne, c’est donc là que notre mission de mettre fin à l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée sera réalisée.

Êtes-vous prêt à avoir un impact? Nous recherchons des professionnels dévoués pour rejoindre notre équipe innovante et diversifiée pour améliorer la vie des gens et aider les pays à se reconstruire après COVID.

Région de l’Afrique occidentale et centrale (AFW)  :   https://www.worldbank.org/en/region/afr/western-and-central-africa

CONTEXTE DE L’UNITE

Le Groupe de la Banque mondiale (GBM) soutient l’initiative Énergie durable pour tous et s’engage à œuvrer pour atteindre les trois objectifs de l’initiative d’ici 2030: i) accès universel à l’électricité et aux combustibles propres pour la cuisine; ii) doubler la part de l’énergie mondiale fournie par des sources renouvelables de 18% à 36%, et iii) doubler le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique.

Le groupe de pratique de l’infrastructure est chargé de développer des solutions durables pour aider à combler les lacunes en matière d’infrastructure dans les économies en développement et émergentes. Faisant partie du groupe de pratique sur les infrastructures, la pratique mondiale (GP) de l’énergie et des industries extractives (EEX) se concentre sur la fourniture d’une énergie abordable, fiable et durable pour répondre aux besoins des économies à croissance rapide, assurer un accès universel aux services énergétiques modernes pour les clients. pays, renforcer les cadres politiques et institutionnels pour promouvoir une croissance transparente et équitable des secteurs extractifs dans l’intérêt public. L’accent est fortement mis sur la mobilisation des ressources du secteur privé et la mobilisation de financements provenant de sources commerciales et autres de développement et de financement climatique.

Le programme énergétique pour l’Afrique se développe rapidement, couvrant les réformes (secteur et gouvernance d’entreprise, sécurité énergétique et environnement, commerce régional de l’énergie, partenariats public-privé, efficacité énergétique, etc.) et le soutien à l’investissement dans la production d’électricité, le transport et la distribution d’électricité et de gaz. , services énergétiques ruraux, développement des énergies renouvelables, initiatives sobres en carbone et respectueuses du climat. Le portefeuille actuel comprend environ 50 projets d’une valeur de plus de 10 milliards de dollars américains. Les nouveaux prêts s’élèvent à environ 1,5 milliard de dollars par an, avec une part croissante des énergies renouvelables et des activités régionales. Le programme Énergie pour l’Afrique de la Banque utilise une variété d’instruments, notamment des prêts d’investissement, des garanties pour les partenariats public-privé et des prêts aux politiques de développement. En plus,

L’Alliance Sahel a été créée en juillet 2017 pour augmenter les ressources financières et techniques des pays du G5 Sahel afin de les aider à relever les graves défis de sécurité et de développement qui entravent leur croissance économique et leur développement durable. Afin d’apporter une réponse efficace et structurée, les membres de l’Alliance Sahel ont choisi de concentrer leurs efforts sur six secteurs prioritaires, qui correspondent aux priorités de développement établies par les pays du G5 Sahel [1]. La Banque mondiale a été chargée de codiriger l’Alliance sur le pilier énergétique avec l’AFD. Les objectifs à atteindre dans ce secteur sont: (i) la promotion de l’accès universel à des services électriques fiables, durables et modernes, en accordant une attention particulière à l’accès en milieu rural; et (ii) l’amélioration de la sécurité d’approvisionnement en accordant une attention particulière aux énergies renouvelables et au marché régional de l’électricité (West Africa Power Pool). En tant qu’objectif intérimaire pour atteindre l’accès universel d’ici 2030, comme indiqué dans l’ODD 7, l’Alliance a adopté un objectif de doubler l’accès à l’électricité dans les pays du G5 Sahel d’ici 2022. Au Burking Faso, la Banque aide le gouvernement dans les réformes politiques visant à promouvoir les énergies renouvelables l’énergie et avec des investissements pour accroître l’accès à l’énergie. La Banque a également un important programme d’appui à la création d’un marché régional de l’électricité avec la pleine participation du Burkina Faso. l’Alliance a adopté un objectif de doubler l’accès à l’électricité dans les pays du G5 Sahel d’ici 2022. Au Burking Faso, la Banque assiste le gouvernement dans les réformes politiques visant à promouvoir les énergies renouvelables et avec des investissements pour accroître l’accès à l’énergie. La Banque a également un important programme d’appui à la création d’un marché régional de l’électricité avec la pleine participation du Burkina Faso. l’Alliance a adopté un objectif de doubler l’accès à l’électricité dans les pays du G5 Sahel d’ici 2022. Au Burking Faso, la Banque assiste le gouvernement dans les réformes politiques visant à promouvoir les énergies renouvelables et avec des investissements pour accroître l’accès à l’énergie. La Banque a également un important programme d’appui à la création d’un marché régional de l’électricité avec la pleine participation du Burkina Faso.

Le groupement du secteur de l’énergie en Afrique se compose de quatre unités (Est, 2 unités pour l’Afrique de l’Ouest / centrale et l’Afrique australe). Chacune des quatre unités est gérée par un Practice Manager. Les unités réunies comptent plus de 90 personnes, dont plus de 25 dans divers bureaux extérieurs, et plus de la moitié des activités opérationnelles et consultatives sont gérées / dirigées par du personnel sur le terrain. L’unité IAWE2 (Afrique de l’Ouest et centrale) recherche une Energie basée à Ouagadougou, au Burkina Faso pour contribuer aux travaux stratégiques, consultatifs et opérationnels de l’unité sur le programme énergétique au Burkina Faso, et à la coordination avec les partenaires de l’Alliance Sahel.

Ce poste est basé à Ouagadougou, au Burkina Faso, pour soutenir l’unité de gestion du pays du Burkina avec un accent particulier sur les programmes existants et en pipeline au Burkina Faso. L’accent sera mis sur l’ensemble du portefeuille du secteur de l’énergie, y compris la chaîne de valeur de l’électricité et le programme d’électrification plus large, et le dialogue politique connexe. Des projets et des ASA sont en cours de préparation dans tous ces engagements et le candidat sélectionné devrait jouer un rôle clé dans la conception et la mise en œuvre au cours de la période IDA19-20.

TACHES ET RESPONSABILITES:

Le spécialiste de l’énergie travaillera sur des projets d’investissement, des travaux d’analyse et des orientations politiques dans divers pays d’Afrique subsaharienne. Le candidat sélectionné aura les principales responsabilités suivantes:

• Au sein des équipes projets, préparer, évaluer, négocier et superviser les opérations d’investissement dans le secteur de l’énergie;

• coordination avec les partenaires de développement pour améliorer les synergies et les résultats de développement;

• Soutenir les équipes dans le développement de produits de connaissance et d’instruments opérationnels pour soutenir les clients de la Banque et conseiller les équipes de travail pertinentes dans les réformes du secteur et l’accès à l’énergie;

• Contribuer au développement des affaires dans certains pays;

• Participer activement à la supervision des programmes énergétiques par pays appuyés par la Banque mondiale dans la région dans le but d’améliorer la qualité et la concentration en faveur des pauvres et d’accélérer la mise en œuvre;

• Développer et entretenir des relations étroites avec les acteurs locaux publics et privés, soutenir le dialogue politique et se tenir au courant des développements dans le secteur de l’énergie;

• Contribuer aux travaux analytiques liés au passage à une énergie propre, au développement de stratégies pour atteindre la viabilité financière et accroître l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne de manière durable.

[1] L’Alliance Sahel s’articule autour de six groupes de travail sectoriels: «éducation et emploi des jeunes», «agriculture, développement rural, sécurité alimentaire», «énergie», «gouvernance», «décentralisation et services de base» et «sécurité intérieure», et deux groupes d’ateliers intersectoriels: «genre» et «climat».

LES CRITERES DE SELECTION

– Maîtrise en ingénierie, planification énergétique / économie, administration des affaires ou domaines équivalents pertinents pour le développement du secteur de l’énergie / des industries extractives;

– Au moins 5 ans d’expérience combinée au sein de la Banque mondiale, d’autres institutions et / ou entreprises internationales, des agences gouvernementales et / ou des services publics du secteur de l’énergie avec un historique cohérent d’engagement réussi avec des projets complexes;

– Compréhension des politiques, réglementations, technologies ou stratégies énergétiques / extractives, de la participation du secteur privé et du développement institutionnel nécessaires pour soutenir le développement et pour le succès des projets et des travaux analytiques; expérience de la direction et / ou du rôle clé dans le dialogue politique avec les clients et les partenaires;

– Expérience de l’accès à l’énergie et des réformes du secteur et expérience de travail en Afrique subsaharienne, de préférence dans les secteurs public et privé;

– Une expérience de travail au Burkina Faso serait un atout;

– Capacité à penser de manière stratégique, à travailler de manière autonome et à gérer efficacement des projets complexes multi-tâches;

– Capacité à développer, analyser et articuler les problèmes du projet et à diagnostiquer les problèmes et proposer des solutions fiables;

– Intérêt et expérience dans la préparation et l’organisation d’ateliers et de réunions techniques de haut niveau;

– Un bilan cohérent dans la réalisation de rapports et d’activités analytiques de haute qualité et en temps opportun serait avantageux;

– Niveau élevé d’enthousiasme, capacité à travailler de manière autonome, à prendre des initiatives et à s’adapter rapidement aux exigences changeantes du programme de travail;

– Une expérience de travail sur les opérations de prêt et hors prêt de la Banque mondiale ou d’autres institutions financières internationales (IFI) est souhaitable;

– Capacité d’écoute active, excellentes compétences interpersonnelles, capables d’influencer le public et de construire des relations positives avec les clients, les différents partenaires et collègues à travers les unités et les frontières départementales dans un environnement multiculturel avec des équipes dispersées situées dans différents pays;

– Excellentes compétences en communication orale et écrite, y compris une capacité démontrée à communiquer efficacement avec les clients et les collègues à différents niveaux de l’organisation et dans un environnement multiculturel.

Compétences techniques:
– Connaissances et expérience dans le domaine du développement – Traduire les connaissances techniques et transnationales en applications pratiques et contributions aux stratégies nationales et sectorielles; interagit avec les clients au niveau politique;
– Compétences en matière de dialogue politique – Anticiper les besoins et les demandes sur le terrain et mener des discussions politiques indépendantes avec des représentants du gouvernement et des partenaires non gouvernementaux;
– Compétences d’intégration – Comprendre les domaines intersectoriels pertinents comment ils sont interdépendants; capable d’entreprendre des travaux intersectoriels dans le cadre d’opérations de prêt et hors prêt;
– Technologies du secteur de l’énergie – Expérience approfondie de l’application des connaissances (hydrocarbures, production d’électricité, transport et distribution, énergies renouvelables et efficacité énergétique) aux décisions et conseils liés aux politiques;
– Politique, stratégie et institutions énergétiques – Compréhension avérée des politiques, stratégies, institutions et réglementations énergétiques.

Les compétences de base du GBM:
– Connaissances et expérience dans le domaine du développement – Traduire les connaissances techniques et transnationales en applications pratiques et contributions aux stratégies nationales et sectorielles; interagit avec les clients au niveau politique.
– Compétences en matière de dialogue politique – Anticipe les besoins et les demandes sur le terrain et mène des discussions politiques indépendantes avec des représentants du gouvernement et des partenaires non gouvernementaux.
– Compétences intégratives – Comprend les domaines intersectoriels pertinents comment ils sont interdépendants; aptes à entreprendre des travaux intersectoriels dans les opérations de prêt et hors prêt.
– Représentation sectorielle / réseau – Démontre sa capacité à coordonner, à participer et à agir en tant que catalyseur pour les dialogues stratégiques intersectoriels au sein du réseau, partout au pays, entre collègues de la Banque et d’autres institutions de développement, gouvernement et autres organisations.
– Conception de projet pour l’impact et la durabilité – Contribue à la conception de projets et de programmes, sur la base d’une compréhension du contexte du pays et du secteur.

La pauvreté n’a pas de frontières, l’excellence non plus. Nous réussissons grâce à nos différences et nous recherchons en permanence des personnes qualifiées issues de divers horizons du monde entier.

POSTULER POUR CET EMPLOI ICI

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !

POSTE : UNE SAGE-FEMME MOBILE RECRUTEUR :  ACTION CONTRE LA FAIM PAYS : BURKINA FASO LOCALISATION : Tenkodogo CONTRAT : CDD DATE DE CLOTURE : A PROPOS DE NOUS Créée…