ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF(VE) ET FINANCIER(ERE)

TITRE : ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF(VE) ET FINANCIER(ERE) – G5

RECRUTEUR  : L’ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL (OIT)

LIEU D’AFFECTATION:  OUAGADOUGOU
TYPE DE CONTRAT:  DUREE DETERMINEE

DUREE DU CONTRAT:  12 MOIS (AVEC POSSIBILTE D’EXTENSION)

A PROPOS

L’Organisation internationale du Travail (OIT) est l’institution des Nations Unies spécialisée dans les questions liées au monde du travail. Elle rassemble gouvernements, travailleurs et employeurs autour d’une approche de l’avenir du travail centrée sur l’humain, en soutenant la création d’emplois, les droits au travail, la protection sociale et le dialogue social.

Grade:  G5

No. du poste:  DC/ABIDJAN/GS/2020/09
Date de publication: 20 Octobre 2020
Date de clôture (minuit, heure locale): 10 Novembre 2020

Job ID:  4688
Départment:  BR-Afrique
Unité:  BP-Abidjan

Selon l’Article 4.2 (e) du Statut du personnel, le pourvoi des postes vacants dans les projets de coopération technique n’est pas régi dans le cadre de l’Annexe I du Statut du personnel et se fait par choix direct du Directeur général.

Dans le but de s’assurer que la sélection directe pour pourvoir le poste vacant est fondée sur le meilleur processus décisionnel possible, le BIT invite les candidats intéressés à soumettre leur candidature en ligne avant la date indiquée ci-dessus.

Peuvent soumettre leur candidature:

  • Les candidats/tes internes, en accord avec les paragraphes 31 et 32 de l’Annexe I du statut du Personnel.
  • Les candidats/tes externes*

*Le processus de recrutement des services généraux (GS) est soumis aux critères spécifiques de recrutement local.

Les nominations avec des contrats de coopération technique ne confèrent pas le droit à une carrière au BIT ni à un renouvellement automatique de contrat ou une conversion pour un engagement d’une autre nature au sein de l’Organisation. Par ailleurs, les prolongations de contrats de coopération technique sont conditionnées notamment aux éléments suivants: la disponibilité des fonds, la continuité du besoin des fonctions exercées et des services et une conduite satisfaisants.

*Conditions d’emploi pour les candidats externes: Conformément à la pratique en vigueur au BIT, le/la candidat/e extérieur/e sera normalement recruté/e au premier échelon de ce grade.

Introduction

Introduction: informations générales sur le contexte dans lequel le fonctionnaire travaillera
L’OIT est l’institution des Nations Unies qui a pour mission d’améliorer l’accès des hommes et des femmes à un travail décent et productif, dans des conditions de liberté, d’équité, de sécurité et de dignité. Ses principales tâches consistent à promouvoir les droits au travail, encourager la création d’emplois décents, développer la protection sociale et renforcer le dialogue dans la recherche de solutions aux problèmes du monde du travail.
Le Burkina Faso a adopté en 2013 sa première Politique nationale de Protection sociale (PNPS 2013-2022) qui a initié une nouvelle dynamique d’inclusion et d’extension de la protection sociale et renforce cette dernière au sein des priorités nationales. La construction d’un système national d’assurance maladie universelle constitue un objectif phare de la PNPS ainsi que de la Politique sectorielle Travail, Emploi et Protection sociale (PS/TEPS 2018-2027). Plusieurs étapes ont été franchies avec l’adoption de la loi n°060-2015/CNT du 05 septembre 2015 portant sur le Régime d’Assurance Maladie universelle (RAMU) et la création d’une Caisse nationale d’Assurance Maladie universelle (CNAMU) en 2018. En avril 2020, un Conseil national d’Orientation du Régime d’Assurance Maladie universelle (CNO-RAMU), placé sous la présidence du Premier ministre a été mis en place avec pour mission de définir les grandes orientations et valider les mécanismes de couverture et de financement du RAMU. La CNAMU entreprend en 2020 la mise en place d’un mécanisme non contributif de prise en charge des individus indigents identifiés dans le registre unifié (registre national des personnes pauvres et vulnérable mis en place par le Gouvernement avec l’appui des partenaires extérieurs, pour le ciblage des bénéficiaires des programmes de filets sociaux), dans 4 régions pilotes. Parallèlement, un plan d’opérationnalisation de l’assurance maladie pour les ménages des secteurs formel et informel a été élaboré et soumis à la Primature pour être examiné lors de la première réunion du CNO-RAMU prévue d’ici fin 2020. Ce plan synthétise les recommandations d’études réalisées depuis 2010 concernant notamment les prestations couvertes et l’architecture du système.

L’opérationnalisation du RAMU nécessite de relever de multiples défis qui sont identifiés dans le Plan stratégique de Développement du RAMU (PSD-RAMU 2019-2023) qui fixe les axes de travail pour la mise en œuvre de l’assurance santé. Un appui à cette stratégie est identifié comme une action déterminante, l’opérationnalisation de l’assurance maladie pour tous les travailleurs constitue en effet le premier pas pour la construction progressive d’un système national de protection sociale. Plus encore aujourd’hui, avec la crise liée à la COVID-19, les acteurs nationaux et les partenaires extérieurs s’accordent sur la nécessité de mettre en place un système de protection sociale notamment étendu aux travailleurs et travailleuses de l’économie informelle et au monde rural qui pourrait à l’avenir participer à la réponse socio-économique en cas de chocs, y compris ceux sanitaires et liés au changement climatique ou aux conflits, sur la base de financements mobilisés par l’Etat et ses partenaires. Les ménages exclus des régimes formels de sécurité sociale et non éligibles aux programmes de filets sociaux ont en effet été durement impactés par cette crise sans que des aides puissent s’organiser efficacement, faute de canaux disponibles pour l’identification des bénéficiaires et la mise en place d’une assistance.
Dans ce contexte et dans le cadre de son Programme phare mondial sur les socles de protection sociale, le BIT va exécuter un nouveau projet de renforcement de la protection sociale au Sénégal et au Burkina Faso à travers l’extension de la couverture santé aux travailleurs de l’économie informelle et rurale. Le projet, cofinancé par la Belgique, mettra en œuvre une série d’activités d’appui technique, de transfert de connaissance et d’échange d’expérience, sur une durée de 18 mois. Il sera mis en œuvre de manière conjointe et en constante coordination entre  l’Equipe d’appui technique de l’OIT au travail décent pour l’Afrique occidentale et Bureau de Pays de pour le Sénégal, Cabo Verde, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau basée à Dakar (pour la composante Sénégal), le bureau de pays de l’OIT en Côte d’Ivoire (pour la composante Burkina Faso et par le Département de la Protection sociale de l’OIT (SOCPRO) à Genève.

Le projet se basera sur deux composantes nationales ainsi que sur une composante régionale et globale, qui visera à étendre les effets du projet au-delà des deux pays initiaux, en favorisant des partenariats et des transferts de connaissances et d’expériences globaux et régionaux. Les résultats attendus du projet au Burkina Faso sont:
-Les parties prenantes disposent des informations nécessaires et de capacités renforcées pour déterminer et valider l’architecture et les paramètres du régime d’assurance maladie universelle.
-Les capacités des acteurs techniques et institutionnels sont renforcées et ces acteurs disposent des compétences et des moyens pour démarrer l’opérationnalisation de la CNAMU (système d’information, cadre conventionnel avec les mutuelles sociales et autres organisations de proximité, entre autres).
Le projet contribue à la mise en œuvre de la recommandation n° 202 de l’OIT sur les socles de protection sociale adoptée par tous les États membres de l’OIT en 2012 et la recommandation n°204 concernant la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle adoptée en 2015. Dans ces deux pays, il s’appuie sur l’expérience de l’OIT dans la mise en place de systèmes et régimes de protection sociale ; il complète plusieurs interventions en cours, ayant trait notamment au renforcement du système de protection sociale et son financement.
L’OIT cherche à recruter un(e) Assistant(e) Administratif(ve) et financier(e) pour appuyer la mise en œuvre du projet au niveau du Burkina Faso. La durée du projet est de 18 mois.
Le poste est basé à Ouagadougou, au Burkina Faso, sous la supervision du Bureau de Pays de l’Organisation internationale du Travail (OIT) pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo, basé à Abidjan (BP-Abidjan).

Supervision

Sous la responsabilité générale du Directeur du Bureau de Pays de l’OIT à Abidjan et la supervision directe du Coordonnateur National du Projet au Burkina Faso, l’Assistant (e) Administratif (ve) et Financier (e) aura comme taches principales :

RESUME DES PRINCIPALES TACHES ET RESPONSABILITES

Tâches administratives

  • Effectuer le  travail administratif y compris l’interprétation, le maintien des documents officiels et des fichiers ;
  • Fournir au supérieur hiérarchique du projet des conseils sur les procédures administratives ;
  • Participer à l’organisation et la préparation des réunions spéciales et prendre toutes les dispositions administratives importantes pour l’organisation des ateliers et des séminaires et fournir des services administratifs et/ou de secrétariat pour ces réunions, séminaires et ateliers ; élaborer des rapports des réunions et suivre la mise en œuvre des décisions prises lors de ces réunions ;
  • Préparer la documentation nécessaire pour les contrats des experts et les contrats de de  services ;
  • Gérer les missions officielles en s’occupant essentiellement des arrangements de voyage, des demandes de visas et des visas de sécurité, des réservations d’hôtel ainsi que de la  préparation  des autorisations de voyager pour le personnel du projet ;
  • Préparer, de sa propre initiative, les correspondances, les rapports et les justifications d’ordre administratifs (qui peuvent être de nature confidentielle), attacher les informations nécessaires, maintenir un système de suivi et  porter à l’attention du superviseur les questions qui nécessitent une attention immédiate et /ou personnelle ; contribuer à l’élaboration des rapports périodiques d’avancement du projet.
  • Analyser, assigner, suivre, recevoir et distribuer le courrier, la correspondance et les documents pour une unité de travail importante et diversifiée, identifier la correspondance complexe ou sensible à traiter par le supérieur hiérarchique ou des tiers ;

Tâches financières

  • Tenir les dossiers financiers liés au projet en vue de concilier les dépenses, les soldes, les paiements ; Elaborer les rapports financiers des séminaires et ateliers.
  • Préparer les achats sur la base des spécifications et les estimations des couts des activités prévues en conformité avec les procédures du BIT
  • Préparer et vérifier les pièces justificatives, assurer le suivi des paiements du projet et préparer l’analyse du budget et des prévisions selon les besoins.
  • Conseiller et assister le personnel du projet, les experts et consultants sur les questions financières ; procéder à l’analyse et à l’amélioration des rapports financiers périodiques et finaux des agences d’exécution du projet.
  • Travailler en étroite collaboration avec le personnel des autres projets au Burkina Faso  ainsi que le Bureau de l’OIT à Abidjan.
  • Traiter et suivre les Autorisations de Paiement Extérieurs (APE), les autorisations financières (OFC) et la livraison des services rendus par le projet, quelle que soit la source de financement.
  • Exécuter toutes autres tâches assignées par la hiérarchie.

QUALIFICATIONS REQUISES

Formation

Le/la titulaire doit avoir achevé ses études secondaires suivies d’une formation en  gestion, comptabilité ou une autre formation dans le domaine des tertiaires.

Expérience

Cinq ans d’expérience dans le domaine de l’administration et/ou de la comptabilité, avec une bonne connaissance de la gestion administrative et financière dans la gestion des projets.

Langues

Maitrise effective du français. Une bonne connaissance de l’anglais serait un atout.

Aptitudes professionnelles

  • Capacité avérée d’utiliser les logiciels de  traitement de texte, des feuilles de calculs, power point  et d’autres logiciels requis pour l’accomplissement des taches ;
  • Aptitude à rédiger des rapports et des correspondances ;
  • Bonne faculté d’analyse ;
  • Aisance dans la communication orale et écrite ;
  • Aptitude à répondre aux requêtes formulées par les responsables des organismes publics, les ministères, les mandants de l’OIT et les ONG ;
  • Aptitude à travailler en équipe et sous pression ;
  • Bonne faculté d’organisation, et excellente faculté de gestion du temps   ;
  • Aptitude à travailler avec des données et des documents confidentiels, et traiter les questions confidentielles avec discrétion ;
  • Avoir le sens de responsabilité et posséder un sens inné du détail ;
  • Aptitude à travailler de façon courtoise, avec tact et diplomatie ;
  • Fait preuve d’honnêteté et d’intégrité ;
  • Aptitude à effectuer des recherches sur Internet et dans des bases de données et à en extraire des informations ainsi qu’à compiler des rapports ;
  • Aptitude à évaluer la correspondance et les demandes de renseignement afin de décider de la démarche à suivre ;
  • Aptitude à identifier les problèmes et à trouver des solutions ;
  • Faculté d’encadrement si possible ;
  • Aptitude d’adaptation aux changements.

Processus de recrutement

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir un formulaire de demande en ligne. Pour se faire, veuillez vous rendre sur  le site e-Recruitment du BIT  à l’adresse suivante :  https://jobs.ilo.org/ . Le système fournit les instructions nécessaires afin de faciliter la procédure de demande en ligne.

Les candidats évalués et considérés comme pouvant être recommandés mais qui n’ont pas été sélectionnés pour cet emploi vacant pourront se voir offrir une affectation sur un autre poste au même grade ou à un grade inférieur dans la mesure où lesdits candidats possèdent les qualifications minimales requises pour cet emploi .

Alerte à la fraude

Le BIT ne facture aucun frais à aucun moment du processus de recrutement, que ce soit au moment de postuler, pour l’entretien, la procédure de recrutement proprement dite ou la formation. Les messages émanant d’adresses email différentes de celles du BIT – [email protected] – ne doivent en aucun cas être considérées. En outre, le BIT n’a pas besoin et ne demande pas de connaître les informations relatives au compte bancaire du postulant.

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
Recruteur : Le Groupe SODIGAZ APC Intitule du Poste : Architecte Senior H/F Localisation géographique : Ouagadougou, Burkina Faso Métier, Spécialité : Immobilier, Génie civil Direction : Technique Type de contrat…
POSTE : ANALYSTE PROGRAMMEUR SENIOR RECRUTEUR : UNE ENTREPRISE INFORMATIQUE Type d’emploi : CDD Lieu de travail : Ouagadougou, Burkina Faso Une entreprise informatique spécialisée est à la recherche Analyste programmeur…