Avis de recrutement d’agents enquêteurs

PROJET INTERGENRE-UEMOA : Avis de recrutement d’agents enquêteurs

Contexte
Selon les données actuelles, environ 77% des jeunes travailleurs sont dans l’informel agricole, 16,5% sont dans celui non agricole et seulement 6% dans le secteur formel (ECVM, 2010). Mais, en 2004 et 2012, ce secteur a représenté 49,2% (soit près de la moitié) du produit intérieur brut (PIB). En 2016, le secteur informel concentrait 94 % des emplois (Selon le ministère de la formation professionnelle et de l’emploi). Aujourd’hui encore, de nombreuses études et analyses estiment que l’informel occupe entre 70 à 80% de la population active burkinabè.

Sur le plan social, il faut reconnaître le rôle crucial du sectoriel dans la vie des acteurs. Cependant, il faut reconnaître également que, selon les connaissances économiques actuelles, la prédominance d’un secteur informel dans un pays en développement comme le Burkina Faso limite la croissance. Il est également une source importante de perte de recettes fiscales et une forme de concurrence déloyale à l’égard du secteur formel. A moyen et à long termes, il engendre la précarité et cristallise la pauvreté.

Pourtant, malgré tous les griefs qui lui sont faits, le secteur informel apparait aujourd’hui et de plus en plus comme une force économique dont il faut savoir exploiter intelligemment le potentiel au compte de l’économie nationale. En plus de son rôle social reconnu, il peut aider à soigner les performances économiques du pays si l’on sait mieux le comptabiliser.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui ce secteur continue de croître en même temps qu’il gêne les circuits de l’économie formelle. Dans un tel contexte, diverses questions émergent : pourquoi le secteur informel prend-il toujours plus d’espace alors que les gouvernements de l’espace UEMOA mettent en place divers types de facilités vers la formalisation des unités ? Est-ce un choix rationnel motivé et quels sont les déterminants de ce choix ? Cette situation est-elle le résultat d’un échec des politiques sectorielles mises en place ?

C’est pour répondre à ces questions que le GRAAD Burkina, en complément aux autres questions du projet InterGenre-UEMOA, fait une étude de cas au Burkina Faso. L’étude couvrira les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso avec un intérêt particulier pour les entreprises commerciales et les femmes.

La période et durée de l’enquête
L’enquête est prévue pour se dérouler entre le 15 et le 30 juin 2020. Elle va couvrir les douze (12) arrondissements de Ouagadougou et les sept (07) arrondissements de Bobo-Dioulasso. Au titre de cette enquête, la charge totale de travail prévue est de sept (7) jours de travail effectif (home/jour) pour douze (12) jours de travail calendaires.

Les cibles à enquêter
En ce qui concerne le volet quantitatif, les cibles à enquêter sont les micro-entreprises informelles exerçant à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Il faut noter ici que les micro-entreprises sont des unités économiques ayant moins de dix (10) employés permanents et un chiffre d’affaire annuel hors taxes inférieur ou égal à 15 millions de FCFA. Selon le 7e recensement industriel et commercial (RIC VII), les micro-entreprises représentent 96,5% des entreprises.

Pour le volet qualitatif, les cibles à enquêter sont les :
• responsables des associations et groupements de micro-entreprises informelles ;
• responsables des associations et groupements d’entreprises formelles ;
• personnes-ressources au niveau des services d’impôt ;
• personnes-ressources au niveau de la maison de l’entreprise ;
• personnes-ressources au niveau de la Caisse nationale de sécurité sociale ;
• personnes-ressources au niveau de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso.

Conditions
Pour participer, les candidat(e)s intéressé(e)s par cet avis de recrutement doivent remplir les conditions suivantes :
• avoir au plus 45 ans;
• avoir au moins le niveau BAC+3 en sciences sociales ;
• avoir une expérience dans la collecte des données d’enquête ;
• avoir un moyen de déplacement (moto) ;
• être entièrement disponible sur la période de collecte des données ;
• être physiquement apte à effectuer des déplacements à l’intérieur des régions
• accepter de respecter les mesures barrières mises en place pour lutter contre la COVID-19 .

Les candidatures se font exclusivement en ligne à travers le lien suivant :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScDnNKxKOnzdsZHIWDK3A9ObGeHJqops449jfsh1IDGXDl0uw/viewform

Avant de démarrer le remplissage du formulaire, assurez-vous que vous avez :
• Une photo d’identité récente (moins de 6 mois),
• Un CV daté et signé (sous format PDF de moins de 3 pages),

Date limite : le vendredi 12 juin 2020 à 12h00 GMT.

Respectez les mesures barrières contre le COVID19!

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !